TOP 4 DES FAKE NEWS SUR LE CORONAVIRUS

Share on facebook
Share on whatsapp
Share on linkedin
Share on twitter

Pandémie mondiale, le coronavirus s’accompagne d’une autre pandémie, celle des fake news. La situation de panique et de doute que nous vivons est très propice à la diffusion des fake news.
Les médias sociaux, dans leur ensemble, amplifient leur effet ! Nous sommes en effet, des milliards d’internautes faisant d’internet notre première source d’information ! Mais maintenant nous y voyons pas mal de fake news parmi lesquelles nous citerons quelques-unes les plus répandues.

Un virus fabriqué dans un laboratoire

D’abord, pour celle consistant à dire que la Covid-19 est un virus fabriqué dans les laboratoires pour nuire à l’ennemi, les scientifiques répondent par la négative. Selon des publications diffusées sur Facebook, le Covid-19 n’est pas nouveau mais serait une création américaine brevetée en 2003. Certains internautes affirment même que l’expiration de ce brevet, le 23 janvier 2020, expliquerait l’arrivée de l’ épidémie mondiale. 

D’ailleurs, les études scientifiques nous prouvent que le covid-19 est un virus à l’instar des autres virus créés par la nature depuis des millions d’années.

Le virus ne touche pas les jeunes

Ensuite, celle disant que le corona virus ne touche pas les jeunes est aussi fausse que la première car le coronavirus touche autant les jeunes que les personnes âgées et a aussi tué des jeunes à la fleur de l’âge.

Il affecte tous les organismes, même si les personnes âgées et les patients souffrant de certaines maladies ( asthme, diabète, troubles cardiaques) sont plus fragiles, et risques d’être victimes de graves complications s’ils sont infectés. 

Les africains résistent plus naturellement au virus

Jusque là, de même, aucun document scientifique n’a prouvé que les africains résistent plus naturellement au virus. Ils n’ont aucun gène qui les protégeant du coronavirus, comme nous le notons, bons nombre d’africains ont eu à être contaminés par le virus.

Puis, pour l’idée de la température, ou une possible immunité par la température, l’OMS contredit, à ce jour, l’idée selon laquelle le froid, la neige ou encore le climat sec et chaud    protégeraient du virus. C’est avéré car des pays faisant extrêmement chaud, comme le nôtre, ont enregistré et continuent d’enregistrer des milliers de cas de contamination.

Les masques ne nous protègent pas

Enfin, c’est faux de penser que porter des masques ne sert à rien, le port de masque diminue très fortement les risques de propagation du virus car ce dernier se transmet principalement en toussant ou éternuant ! 

Pris en compte de toutes ces considérations, il serait préférable que nous habituions nos cerveaux à faire le tri parmi les centaines d’informations que nous recevons par jour sur internet. Beaucoup parmi elles nous éloignent de la priorité actuelle, lutter contre la propagation du virus.

Nous comptons sur vous pour respecter les gestes barrières.

suivez-nous sur les rÉseaux sociaux