LE MANUEL RACONTE TON DIGITAL LANCÉ À L'ISM DAKAR

Partager sur facebook
Publier
Partager sur twitter
Tweeter
Partager sur linkedin
Poster
Partager sur whatsapp
Partager

Polaris Asso et le Groupe ISM  présentent l’ouvrage “Raconte ton digital” pour sensibiliser et éduquer les jeunes sur les usages du numérique.

Ce mercredi 16 février 2022 s’est tenue la cérémonie de lancement d’un guide qui se veut héritage, contribution à l’éducation et participation à un idéal d’humanité. Polaris Asso en collaboration avec la Soft Skills Academy s’inscrivent dans cette perspective en publiant un manuel sur les usages du numérique dans une démarche pédagogique et inclusive. Le titre est révélateur : « Raconte ton digital », ouvrage coécrit par Sandrine Lemare, Directrice de la Soft Skills Academy ; Ousseynou Gueye, Directeur exécutif de Polaris Asso, Pathé Dièye, écrivain, blogueur et slameur ; illustré par un travail artistique de haute facture de Bineta Ndiaye avec  la collaboration des Coachs Polaris. Cérémonie tenue en la présence de la représentante de l’inspection d’Académie de Dakar Khady Ndiaye, de Chérif Ndiaye, Directeur Exécutif de « Écoles au Sénégal » et le Général Mamadou Mansour Seck, ancien chef d’État-Major Général des Armées.

Un guide qui interpelle les jeunes sur la construction de leur identité

L’identité étant en perpétuelle construction pendant les différentes étapes de la socialisation de l’individu, Sandrine Lemare nous dit « On est face à un nouveau paramètre qui fait qu’on évolue dans des mondes parallèles, des mondes digitaux, dans lesquels on a des identités différentes ». Ces identités sont revendiquées et transposées sur le digital, elle avertit : « notre vie virtuelle est plus sous contrôle que notre vie réelle. » L’ouvrage a pour cible les jeunes qui, selon Ousseynou Gueye « ne se connectent plus mais vivent connectés car le temps qui sépare le réveil et la première utilisation du smartphone et le sommeil et la dernière utilisation de celui-ci est de moins de cinq minutes. Ce qui pose des défis de sécurité et de prévention. » L’ouvrage est donc publié dans le souci d’accompagner les jeunes dans cette aventure numérique. Il devient par conséquent un réceptacle riche de conscientisation dont la gratuité témoigne de l’approche humaniste qui est sienne qui pour le directeur Exécutif de Polaris Asso se résume en trois concepts que sont « autoréalisation, vocation et don de soi ». 

Parler à l’intelligence des yeux, adapter le style d’écriture au lectorat

 « Les gens lisent toujours mais autrement » nous dit Pathé Dièye. Il interpelle, par là, la responsabilité de s’adapter qui est imputable à celui qui crée du contenu.  L’ouvrage « Raconte ton digital » ne manque pas celle-ci car elle troque la linéarité des textes  contre l’interactivité d’un ensemble de dialogues. «Créer des contenus qui nous ressemblent », voilà un exercice indispensable dans la définition de notre rapport avec le réel et la construction de notre identité en tant qu’Africains.

Dans cette volonté d’adaptation, des illustrations réalisées par la talentueuse Bineta NDIAYE ont été adjointes à ces dialogues. Durant la cérémonie, elle a choisi d’en interpréter cinq. Un choix qui a émerveillé l’assistance vu la beauté, la technicité et la dextérité dont elle a fait preuve au bout du pinceau (protection des données personnelles, l’e-réputation, la communication politique entre autres) avec des influences plurielles allant de l’histoire sénégalaise à la mythologie grecque en passant par la philosophie japonaise. 

Un cadeau pour le présent et la postérité

« Raconte ton digital » de par sa pertinence, transcende les générations et n’exclut aucune frange. Il se veut guide à la fois pour les jeunes et pour les parents. Au-delà d’aider les jeunes à identifier les opportunités qu’offre le digital, il permet, selon Seynabou Diouf, représentante de Social Change Factory, d’« outiller les parents mais aussi les parents de demain ». 

L’indispensabilité de l’outil n’est plus à prouver. Cependant, il est nécessaire d’« apprendre à vivre avec » comme nous le suggère par la parole mais aussi par l’action le Directeur Exécutif d’Écoles au Sénégal Chérif NDIAYE. Il est tout aussi nécessaire d’être conscient des dangers. Le Général Mamadou Mansour SECK avertit en comparant le numérique au nucléaire, donc comme un outil dont l’usage doit être raisonnable et encadré. Ce qui interpelle sur le rôle des parents dans l’éducation numérique de leurs enfants qui connaissent parfois l’outil mieux qu’eux.

 

Une cérémonie de présentation qui s’est enrichie d’interactions avec un public averti ou tout ou moins conscient des défis du numérique. Fort des propositions concernant sa vulgarisation, les prochaines étapes consisteront à adapter le manuel à tous les âges, de le rendre disponible aussi dans les langues locales afin qu’ils puissent impacter le maximum de personnes. « Un ouvrage pertinent qui est venu à son heure » s’exclame Khady Ndiaye, représentante de l’Inspection d’Académie de Dakar.

suivez-nous sur les rÉseaux sociaux